DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'assassinat de Pierre Gemayel change la donne dans le bras de fer entre anti et pro-syrien au Liban

Vous lisez:

L'assassinat de Pierre Gemayel change la donne dans le bras de fer entre anti et pro-syrien au Liban

Taille du texte Aa Aa

Le camp anti-syrien qui pointe du doigt Damas s’apprête à faire des obsèques du ministre de l’Industrie une démonstration de soutien d’après les analystes. Des dirigeants anti-syrien comme le leader druze Walid Jumblatt s’attendent à d’autres attentats et lient l’assassinat de Gemayel au projet de création d’un tribunal spécial international sur l’assassinat en 2005 de Rafic Hariri, l’ex-Premier ministre libanais : “Ils pourraient tuer un autre ministre. Ils pourraient tuer d’autres membres du Parlement. Ils peuvent faire n’importe quoi car la peur du président syrien Bachar c’est d‘être inculpé par le Tribunal.”

La Syrie dément toute implication dans cet attentat. Mardi, le ministre syrien de l’Information l’a condamné : “La Syrie, le gouvernement syrien et le peuple syrien condamnent vivement ce qui s’est passé à Beyrouth. C’est une sorte de crime et d’assassinat du ministre Pierre Gemayel.”

Le Conseil de sécurité de l’Onu a approuvé hier le projet de création du tribunal. L’enquête en cours des Nations Unies sur l’assassinat de Rafic Hariri a mis en cause des responsables syriens et libanais. L’attentat contre Gemayel a été commis quelques heures avant le feu vert onusien.