DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La fusion GDF/Suez retardée mais pas remise en cause

Vous lisez:

La fusion GDF/Suez retardée mais pas remise en cause

Taille du texte Aa Aa

Les présidents des deux groupes français d‘énergie : Gaz de France et Suez, ont maintenu le projet de fusion bien que son calendrier risque d‘être repoussé au minimum vers le mois de mars 2007 après l’arrêt de la cour d’appel de Paris qui a confirmé le report du conseil d’administration de l’opérateur gazier.

Les représentants des 38.251 salariés de Gaz de France n’ont donc pas été suffisamment informés des conséquences sociales de la fusion selon la justice française, et de ce fait, le sujet sera l’un des enjeux de la campagne électorale en France en 2007.

“Je crois que c’est le gouvernement qui a joué la carte du timing serré pour éviter un débat dans une période de débat politique intense sur les choix majeurs pour le pays, affirme Jean-Pierre Sotura du syndicat CGT Energie”. De son côté le gouvernement français, par la voix de son porte-parole Jean-François Copé ne veut pas faire trainer les choses. “Ce que le gouvernement attend de Gaz de France et de son président Monsieur Cirelli, c’est qu’il soumette sans délai à ses instances de gouvernance le calendrier et les modalités selon lesquelles ils entendent finaliser cette fusion”. Le non respect des procédures légales d’informations chez GDF renforce aujourd’hui les syndicats et les partis de gauche dans leur combat contre la privatisation de GDF et donc sa fusion avec Suez.