DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les sociaux-démocrates néerlandais devront composer aprés le scrutin législatif.

Vous lisez:

Les sociaux-démocrates néerlandais devront composer aprés le scrutin législatif.

Taille du texte Aa Aa

Former une coalition pour gouverner les Pays-Bas s’annonce difficile pour les chrétiens-démocrates. Le parti du premier ministre sortant Jan Peter Balkenende est arrivé en tête des élections législatives hier, mais obtient moins de sièges que dans l’assemblée sortante. La tâche pour s’assurer une majorité s’annonce longue. Jan Peter Balkende : “C’est une issue compliquée, un résultat très compliqué. Cela va vraiment prendre du temps pour trouver des solutions. Mais pour l’instant c’est bien de faire la fête, avec les gens de mon parti, parce que nous sommes très content du résultat.”

L’opposition travailliste de Wouter Boss est la grande perdante de ce scrutin, le parti conserve seulement 32 sièges sur les 42 qu’il détenait auparavant. Le leader des travaillistes espérait pourtant gagner des points en rénovant l’image de son parti. Dix partis seront représentés au parlement. Les chrétiens-démocrates auront 41 sièges. Les travaillistes, le PVDA, 32. Troisième le parti socialiste d’extrême gauche, le SP, effectue une grosse percée. Les libéraux du VVD sont relégués en 4ème position.

On constate dans ce scrutin un glissement vers les extrêmes. Le parti socialiste néerlandais aux lointaines racines maoïstes de Jan Marijnissen arrive en troisième position. Il triple presque son nombre de sièges. A l’extrême droite le parti de la liberté de Geert Wilder obtient 9 sièges : “l’intention, dit-il, était de parler clairement et honnêtement de dossiers qui concernent les Pays-Bas, pas simplement des impôts élevés ou de la criminalité. Parler des problèmes auxquels nous faisons face dans une société multiculturelle, avec l’islamisation des Pays-Bas. Alors j’ai dit qu’il y en avait assez de l’islam dans ce pays.” Une nouvelle coalition entre chrétiens-démocrates et libéraux n’aurait pas la majorité, pas plus qu’une grande coalition à l’allemande entre chrétiens démocrates et parti travaillistes. Les discussions commencent.