DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Calme précaire au Tchad

Vous lisez:

Calme précaire au Tchad

Taille du texte Aa Aa

Des villages brûlés, témoignent de l’offensive menée par des rebelles au Tchad. Plusieurs mouvements ont participé à des opérations éclairs dans l’est du pays. Une colonne a même été signalée à 400 kilomètres de la capitale N’Djamena. Information démentie par la suite. Les combats ont poussé la population à rejoindre les camps de réfugiés où 200 000 soudanais sont massés, poussé à fuir par le conflit au Darfour voisin.

Hier les rebelles ont pris le contrôle des villes de Biltine et d’Abétché. Une zone située à proximité du Soudan. Elles se sont ensuite retirées de ces deux localités. A Abéché, les forces gouvernementales ont préféré se retirer plutôt que de faire face aux rebelles. Pour éviter, disent-elles, que des civils soient victimes des combats.

Le président tchadien affirme que les rebelles agissent avec le soutien du Soudan et de l’Arabie saoudite pour propager un islamisme radical, à l’image du conflit au Darfour. Khartoum rejette ces accusations. L’UFDD et le RAFD, les deux principaux groupes rebelles affirment que leur unique but est de faire tomber le président Idriss Déby. En avril dernier ils avaient déjà lancé une offensive éclaire contre N’Djamena. Elle avait échoué.