DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le cercle vicieux de la violence en Irak

Vous lisez:

Le cercle vicieux de la violence en Irak

Taille du texte Aa Aa

Deux voitures piégées ont explosé mardi devant l’hôpital Yarmouk à Bagdad. La première a sauté alors que des personnes venaient chercher les corps de leurs proches à la morgue. Bilan de cette première attaque : trois morts. Puis une deuxième voiture piégée a explosé à l’arrivée d’un groupe de policiers et l’un d’entre eux a été tué sur le coup. Plusieurs dizaines de personnes ont été blessées.

A Mahmoudiyah, à 30 km au sud de la capitale irakienne, cinq employés d’une station d‘épuration ont été exécutés par des hommes armés. Et des analyses doivent maintenant être faites au cas où l’eau aurait été empoisonnée. Enfin, dans le nord du pays, le gouverneur de la province de Kirkouk a échappé de peu à un attentat suicide. Un kamikaze s’est fait sauter au passage de sa voiture. Un passant a été tué et 18 ont été blessés. Si les grands médias américains parlent désormais de “guerre civile” en Irak, le président Bush s’y refuse toujours, expliquant que les violences relèvent, selon lui, “d’une tentative de déstabilisation du pays”.