DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coup d'accélérateur dans la course à la présidentielle en France

Vous lisez:

Coup d'accélérateur dans la course à la présidentielle en France

Taille du texte Aa Aa

Nicolas Sarkozy a mis fin au faux suspense de sa candidature. Mais à droite, d’autres candidats pourraient encore “sortir du bois”. Le président Chirac n’a pas dit son dernier mot. Le Premier ministre Dominique de Villepin et la ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie laissent planer le doute. Le député Georges Tron prône un débat d’idées: “Il faut que ce débat soit nourri, que ce soit un débat démocratique. Il faut que chacun puisse s’exprimer, que les opinions des uns et des autres soient bien entendues par le ou les candidats, et en particulier par le président du mouvement”.

Nicolas Sarkozy suscite chez les Français des avis très tranchés: “C’est quelqu’un qui parle beaucoup et qui ne fait rien”, dit une femme. “Je pense qu’aujourd’hui, c’est la seule personne de droite qui est capable de lutter contre Ségolène Royal. Parce que je pense que les Français ont besoin de rupture en politique. Et apparemment, ces deux personnages politiques incarnent la rupture”.

A gauche, comme pour dévier les projecteurs braqués sur la candidature Sarkozy, Ségolène Royal, la candidate socialiste au scrutin présidentiel français, a organisé une tournée au Proche-Orient. Ce jeudi au Liban, elle a été accueillie par le leader druze Walid Joumblatt, membre de l’Internationale socialiste. Durant son séjour dans ce pays, Ségolène Royal a promis de discuter avec tout le monde, y compris le Hezbollah. La candidate socialiste doit encore se forger une image plus crédible sur les questions internationales, qui lui manque en France .