DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Etat italien se désengage partiellement du capital d'Alitalia

Vous lisez:

L'Etat italien se désengage partiellement du capital d'Alitalia

Taille du texte Aa Aa

L’avenir le dira mais il s’agit peut-être d’une nouvelle naissance pour la compagnie aérienne italienne Alitalia : l’Etat italien a décidé de vendre la moitié de sa participation dans le capital du premier transporteur aérien du pays, afin d’ouvrir le tour de table d’Alitalia à de nouveaux investisseurs pour aider la compagnie à sortir de ses difficultés chroniques.
Le gouvernement italien lancera un appel d’offre pour vendre sa participation : il sera ouvert à tous, y compris à Air France a déclaré un membre du gouvernement italien.
Dans le futur capital d’Alitalia, l’Etat italien ne possèdera plus que 24,9% contre 49% actuellement. Avec une perte prévisible de 193 millions d’euros en 2006 et une dette de 2 milliards d’euros, Alitalia ne peut plus se passer de l’entrée au capital de nouveaux acteurs industriels et financiers : c’est la conclusion à laquelle est arrivée le gouvernement italien.
Cette modification du capital s’accompagnera du départ des dirigeants actuels d’Alitalia et notamment de Giancarlo Cimoli l’administrateur délégué de la compagnie.
Malgré plusieurs années consécutives de pertes, Alitlaia reste la compagnie emblématique de l’Italie, considérée par beaucoup d’Italiens et une bonne partie de la classe politique comme un actif stratégique de l‘économie transalpine.
Aujourd’hui, Alitalia qui aimerait bien avoir pour allié le groupe franco-néerlandais Air France/KLM explique ses difficultés par une conjonction d edivers éléments : du prix élevé du kérosène à la concurrence des compagnies à bas coûts en passant par les grèves de son personnel.