DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le bras de fer se durcit au troisième jour des manifestations anti-gouvernement à Beyrouth

Vous lisez:

Le bras de fer se durcit au troisième jour des manifestations anti-gouvernement à Beyrouth

Taille du texte Aa Aa

L’opposition, menée par le mouvement chiite Hezbollah et son allié, le parti du général chrétien Michel Aoun, restent mobilisés pour obtenir la démission du gouvernement. Le Premier ministre Fouad Siniora a réagi : “ Ils se servent de leur droit d’expression. Nous les respectons et c’est leur droit. En même temps, il y a plein d’autres Libanais, beaucoup plus, qui ont une autre opinion. Nous devons faire de notre mieux pour les réconcilier.”

Le gouvernement Siniora a reçu le soutien de nombreuses capitales à travers le monde. Le dirigeant druze Walid Jumblatt défend lui aussi, logiquement, le gouvernement : “ Nous sommes ici au siège du gouvernement avec Fouad Siniora, le Premier ministre élu, légitime et constitutionnel de tout le Liban avec un gouvernement élu, légitime et constitutionnel. Nous sommes ici et nous y resterons. Nous sommes à Beyrouth et nous resterons à Beyrouth.”

Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a fait le voyage de Beyrouth. Il a fait part de son inquiétude face à la crise. “ Je suis ici pour avoir différents contacts avec plusieurs dirigeants de la nation et échanger des points de vue sur la façon de faire face à la situation “ a-t-il déclaré.

Par ailleurs, Israël va rétrocéder au Liban la dernière portion du territoire qu’il occupait encore depuis la guerre de l‘été dernier. L’Etat hébreu a donné son feu vert au déploiement de la Finul dans le village frontalier de Ghajar.