DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Craintes de violences intercommunautaires au Liban


monde

Craintes de violences intercommunautaires au Liban

Au Liban, Beyrouth sous surveillance militaire au lendemain de la mort d’un manifestant chiite prosyrien tué par balle. Le jeune homme rentrait avec d’autres personnes du rassemblement antigouvernemental organisé dans le centre ville quand le groupe été pris pour cible par des tireurs dans le quartier sunnite de Kaskas, bastion de la coalition antisyrienne.

Ce lundi pendant que les proches du jeune homme tué le pleuraient, des renforts de l’armée libanaise ont été déployés dans la capitale. Les militaires sont notamment stationnés dans ces quartiers sunnites que traversent les manifestants chiites pour se rendre au campement devant le siége du gouvernement. De nombreux commerces et banques sont restés fermés. Des observateurs et hommes politiques craignent désormais que la crise politique actuelle dégénère en violences intercommunautaires.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le mystère autour de l'empoisonnement de l'ancien espion russe Alexandre Litvinenko, mort le 23 novembre, s'épaissit encore un peu plus