DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rapport Baker-Hamilton sur l'Irak : "l'approche actuelle ne marche pas"

Vous lisez:

Rapport Baker-Hamilton sur l'Irak : "l'approche actuelle ne marche pas"

Taille du texte Aa Aa

George W. Bush a désormais le rapport du Groupe d‘études sur l’Irak entre les mains. Le document tant attendu de la commission démocrate et républicaine rendu public ce mercredi. Il préconise une nouvelle approche du conflit irakien et notamment une ouverture diplomatique avec la Syrie et l’Iran, ainsi qu’un engagement renouvelé des Etats-Unis vers la résolution du conflit israélo-palestinien.

Lee Hamilton, le co-président démocrate de la commission, a donné les grandes lignes du rapport : “D’abord, il faut un changement dans la mission première des forces américaines en Irak qui permettra aux Etats-Unis de commencer à mobiliser ses forces de combats hors de l’Irak d’une manière responsable. Deuxièmement: une action rapide par le gouvernement irakien pour réaliser des étapes importantes en ce qui concerne en particulier la réconciliation nationale. Et troisièmement, des efforts diplomatiques et politiques nouveaux et accrus en Irak et dans la région”. James Baker, secrétaire d‘état sous l‘ère Bush père et co-président républicain de la commission, a recommandé plus spécifiquement une ouverture au dialogue avec l’Iran et la Syrie, voisins de l’Irak.

Le document vise au premier trismestre 2008 un retrait de l’essentiel des troupes américaines au combat. Le rapport contient au total 79 recommandations, non-contraignantes. Mais la victoire des démocrates au Congrès et l’impopularité de la guerre devraient pousser le chef de la Maison-Blanche vers un changement de stratégie ou de tactique en Irak.