DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Tribunal pénal international de La Haye veut sauver Vojislav Seselj de gré ou de force

Vous lisez:

Le Tribunal pénal international de La Haye veut sauver Vojislav Seselj de gré ou de force

Taille du texte Aa Aa

L’ex-dirigeant serbe accusé de crimes de guerre en ex-Yougoslavie dans les années 90, a entamé une grève de la faim le 10 novembre, exigeant de se défendre lui-même. Pour éviter que Seselj ne meure en détention, la cour n’a pas exclu de le nourrir par perfusion mais “sans enfreindre les normes internationales de l‘éthique médicale”. Le porte-parole du centre carcéral, Refik Hodzic : “Les médecins relèvent deux faits importants. Premièrement, ils sont satisfaits des conditions de détention de M. Seselj dans cette prison hospitalière néerlandaise. Il est en observation, au cas où une intervention médicale rapide serait nécessaire. Deuxièmement, les médecins ont exprimé leurs sérieuses inquiétudes quant à l‘état de santé de M. Seselj étant donné qu’il refuse de se nourrir ou même de prendre un traitement médical.”

Trois médecins ont ausculté mercredi le détenu qui a promis de tenir jusqu‘à la mort s’il le faut. Le Dr français Patrick Barriot : “Nous avons examiné le Dr Seselj mardi après-midi, pendant 2 heures, avec mon collègue serbe et mon collègue russe. L‘état du Dr Seselj nous a vraiment inquiétés. Nous pensons qu’il est au 25ème jour de grève de la faim. Il est dans un état critique et nous pensons que ses jours sont en danger.” Le tribunal n’a pas exclu de reprendre le procès de l’accusé en son absence. En mars 2006 l’ancien dirigeant serbe Slobodan Milosevic est mort un mois avant la fin de son procès.