DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les doutes de Scotland Yard dans l'affaire Litvinenko se confirment

Vous lisez:

Les doutes de Scotland Yard dans l'affaire Litvinenko se confirment

Taille du texte Aa Aa

A Moscou, la police britannique n’enquête plus sur “la mort suspecte” mais sur le “meurtre” de l’ancien agent russe. Opposant déclaré au Kremlin, Alexandre Litvinenko est mort le 23 novembre à Londres d’un empoisonnement au polonium 210, une substance radioactive. L’ex-agent du FSB avait lui-même accusé le Président Poutine d’avoir ordonné son assassinat. Moscou dément. Quant à la police britannique, elle a retrouvé des “traces de radiation” à l’ambassade de Grande-Bretagne de Moscou. Un ancien agent russe, Andreï Lougovoï, s’y était rendu après avoir rencontré Litvinenko à Londres. Dimitri Kovtoun avait lui aussi rencontré Litvinenko dans la capitale britannique. Scotland Yard a pu assister à l’interrogatoire de cet ex-agent des services spéciaux par les autorités russes.

En revanche, les Britanniques n’ont pas encore vu Lougovoï qui se dit prêt à répondre à leurs questions dès ce jeudi. Lougovoï et Kovtoun ont rencontré Litvinenko le jour probable de son empoisonnement, le 1er novembre, à l’hôtel Millenium de Londres. Mario Scaramella a lui aussi rencontré Litvinenko ce jour là dans un sushi bar de la capitale britannique. Cet Italien est sorti mercredi de l’hôpital londonien où il était en observation. Des traces de polonium avaient été détectées dans son organisme.