DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Chili a enterré Pinochet mais pas les divisions sur son héritage

Vous lisez:

Le Chili a enterré Pinochet mais pas les divisions sur son héritage

Taille du texte Aa Aa

Dictateur sanguinaire pour les uns, il reste aux yeux de ses partisans un héros qui a sauvé le pays du communisme. Ils étaient des milliers hier a assisté à ses obsèques. L’ancien dictateur a reçu des honneurs strictement militaires et non pas ceux réservés aux anciens chefs d’Etat, comme l’avait décidé la présidente socialiste Michelle Bachelet. Seule représentante du gouvernement à la cérémonie, la ministre de la défense, n‘était évidemment pas la bienvenue. Les funérailles se sont achevées sans incident. La dépouille devait être incinérée et les cendres transportées dans une propriété familiale, à l’abri de tout vandalisme

Au même moment, des milliers d’autres Chiliens célébraient à leur manière l’enterrement de l’ancien général. Les manifestants ont lancé un cercueil factice dans la rivière Mapocho, là même ou les corps des opposants au régime avaient été jetés durant les 17 années de dictature. Depuis l’annonce du décès, dimanche, les manifestations anti-Pinochet se sont succédées, certaines dégénérant en affrontements avec la police. Mais ce sont surtout les violences du passé qui auront ressurgi à la face du Chili. Nul doute que le pays aspire désormais à tourner définitivement la page Pinochet.