DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'élargissement européen en question

Vous lisez:

L'élargissement européen en question

Taille du texte Aa Aa

La capacité d’intégration de l’Union européenne : un nouveau concept qui fait son chemin. Réunis en sommet à Bruxelles, les chefs d’Etat et de gouvernement ont convenu que la famille européenne ne pourrait plus s‘élargir sans une réforme institutionnelle. Le président de la Commission, José Manuel Barroso, a aussi insisté sur la rigueur des conditions d’adhésion :

“Nous ne pouvons pas baisser nos standards. Si nous voulons être sérieux à propos de l‘élargissement, il faut dire aux pays candidats que tous les critères doivent être respectés. C’est de cette façon que nous montrerons notre sérieux quant à les intégrer à l’avenir.”

Avec l’adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie le 1er janvier, l’Union comptera 27 Etats-membres, le maximum prévu par le traité de Nice. Au-delà, une refonte institutionnelle sera nécessaire pour faire fonctionner l’Europe. D’où le besoin de relancer le projet de constitution. Une lourde responsabilité qui reviendra à l’Allemagne, la prochaine à prendre la présidence européenne en janvier. Les dirigeants européens ont aussi parlé immigration et décidé de convoquer un sommet UE-Afrique courant 2007 pour chercher des réponses au problème de l’immigration clandestine.

Pour souhaiter savoureusement la bienvenue aux 30 millions de Roumains et de Bulgares qui deviendront dans deux semaines des citoyens européens, un pain d‘épice géant en forme de carte européenne avait été dévoilé plus tôt à Bruxelles. Les dirigeants des deux pays y ont accolé les représentations de leurs territoires.