DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

ETA : silence autour d'une éventuelle rencontre

Vous lisez:

ETA : silence autour d'une éventuelle rencontre

Taille du texte Aa Aa

Madrid a refusé de confirmer ou d’infirmer les informations de la presse basque selon lesquelles une rencontre officielle a eu lieu entre l’ETA et le gouvernement espagnol. Depuis l’annonce en mars dernier d’une trêve permanente de l’organisation terroriste, ce serait le premier pas significatif d’un processus de paix considéré comme moribond.
“El Correo” et “El Diario Vasco” affirment que les deux parties se sont vues jeudi dernier et que cette rencontre a rendu son optimisme à l’exécutif.

En réponse, le ministre de l’Intérieur espagnol, Alfredo Perez Rubalcaba s’est contenté d’affirmer que le processus de paix était dans sa phase préliminaire.
“Le gouvernement n’est pas plus ni moins pessimiste qu’il y a 15 jours”, a t-il déclaré, “tant que cette phase préliminaire se poursuivra, nous allons être prudents et discrets”.

Reste des indices. Le chef du gouvernement socialiste, José Luis Zapatero a donné rendez-vous ce vendredi au chef de l’opposition conservatrice, Mariano Rajoy. Leur précédent tête-à-tête remonte au 28 mars, quelques jours après le cessez-le-feu de l’ETA.
Les conservateurs s’opposent pour l’heure à toute négociations avec l’organisation tant qu’elle n’aura pas déposer les armes.

Ces derniers mois, Le pays basque espagnol a vécu une recrudescence des actes de violences urbaines. A cela s’est ajouté le vol spectaculaire d’armes à feu par un commando de l’ETA dans le sud de la France en octobre dernier. Des facteurs qui ont mis en doute la volonté réelle de l’organisation de renoncer à la violence.