DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ouverture partielle du marché du travail hongrois aux nouveaux entrants bulgares et roumains

Vous lisez:

Ouverture partielle du marché du travail hongrois aux nouveaux entrants bulgares et roumains

Taille du texte Aa Aa

La Hongrie a décidé d’ouvrir partiellement son marché du travail aux Bulgares et aux Roumains. Sofia et Bucarest rejoignent l’Union européenne au premier janvier. Cette ouverture se fera graduellement a précisé Budapest, les permis de travail ne seront délivrés que dans certains secteurs qui manquent de main d’oeuvre. La Hongrie a du se prononcer sur la question comme les autres membres de l’Union. Sur cette carte apparaissent en vert les pays qui ont ouvert leur marché, en jaune les pays qui imposent certaines conditions et en rouge les pays très restrictifs.

La perspective d’une Europe à trois vitesses suscite l’incompréhension chez les deux nouveaux entrants. Par exemple, la Grande-Bretagne et l’Irlande ont opéré un virage à 180° sur le sujet. Ces pays avaient ouvert leur marché aux 10 nouveaux membres en 2004, mais la Roumanie et la Bulgarie n’auront pas le droit au même traitement de faveur. Beaucoup de bulgares se sont déjà renseignés sur les conditions d’expatriation, comme cette jeune femme : “je suis infirmière qualifiée, et je sais que la Grande Bretagne manque d’infirmière alors j’ai postulé pour travailler là-bas”. Avec un taux de chômage avoisinant les 10%, Sofia s’inquiète du départ de ses travailleurs dans l’Union. Les analystes bulgares lui suggèrent plutôt de s’inquiéter des travailleurs étrangers qui vont vouloir s’installer sur son sol.