DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Italie face au débat sur l'euthanasie

Vous lisez:

L'Italie face au débat sur l'euthanasie

Taille du texte Aa Aa

Piergiogio Welby s’est éteint mercredi soir à l‘âge de 60 ans. Il était atteint de dystrophie musculaire. Les forces de l’ordre se sont rendues à son domicile hier. Une autopsie doit être pratiquée ce vendredi. La police a entendu le médecin qui a reconnu avoir débranché son respirateur. Piergiorgio Welby qui était totalement paralysé avait demandé le droit de mourir dans une lettre envoyé au président italien. Samedi dernier, une juge avait rejeté sa demande estimant être face à un vide juridique. A droite comme à gauche, cette question pose problème.

‘‘Il est nécessaire de fixer la limite entre soins et acharnement thérapeutique’‘, dit un membre de l’Alliance nationale, une formation de la coalition de Silvio Berlusconi. ‘‘Je pense aux Welby que nous ne connaissons pas, affirme la ministre de la Santé de gauche. Je me sens encore plus engagée pour que personne ne se retrouve seul, abandonné face à la maladie.’‘

Piergiorgio Welby restera comme le symbole d’une question difficile. Au sein de la coalition de Romano Prodi, l’euthanasie constitue une ligne de fracture. D’un côté des catholiques qui soutiennent l’interdit du Vatican, de l’autre des partis de gauche qui sont favorables à un débat. Les médecins qui la pratiquent risquent 6 à 15 ans de prison.