DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le chef de l'opposition espagnole campe sur ses positions à propos du processus de paix avec l'ETA

Vous lisez:

Le chef de l'opposition espagnole campe sur ses positions à propos du processus de paix avec l'ETA

Taille du texte Aa Aa

Le conservateur Mariano Rajoy a été reçu ce vendredi matin à Madrid par le chef du gouvernement espagnol socialiste José Luis Rodriguez Zapatero. Il veut poursuivre la trêve avec l’organisation séparatiste basque, l’ETA ayant déclaré un cessez-le-feu en mars dernier. Rajoy, lui, réclame que l’organisation renonce dénitivement aux armes. Il s’est opposé une nouvelle fois à des négociations avec l’ETA.

“Je n’ai pas obtenu de nouveaux développements qui m’auraient rendu optimiste, a déclaré Rajoy. Je ne pense pas que l’ETA renonce à quoique ce soit, c’est au moins ce que je pense vu l’information qui m’a été donnée. Et personne ne m’a confirmé qu’il y a eu une réunion avec l’ETA. Avec ses conditions et alors que la violence urbaine continue, il ne devrait y avoir aucun contact avec l’organisation terroriste ETA.”

La numéro 2 du gouvernement a aussitôt réagi en déclarant que Rajoy avait obtenu toutes les garanties. Madrid a bien l’intention de poursuivre des négociations avec l’ETA comme l’a révélé la presse espagnole. Une première réunion entre l’organisation indépendantiste et des émissaires du gouvernement a été organisée secrètement la semaine dernière, selon El Pais.

Mais la violence urbaine au pays basque jette de l’huile sur le feu. Elle serait l’oeuvre de la “kale borroka”, la guérilla urbaine attribuée à des jeunes indépendantistes. Une trentaine de personnes cagoulées ont jeté ce jeudi à Saint-Sébastien des cocktails molotov contre un autobus.