DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Négociations dans l'impasse entre Moscou et Minsk

Vous lisez:

Négociations dans l'impasse entre Moscou et Minsk

Taille du texte Aa Aa

Les négociations entre le géant russe Gazprom et le Bélarus sur les prix du gaz restent dans l’impasse. L’ultimatum fixé par Gazprom expire au premier janvier. A cette date, le groupe fermera les vannes. La commission européenne, craignant des difficultés d’approvisionnement dans l’Union, a lancé un appel pour une résolution rapide du conflit. Car le Bélarus a déjà prévenu qu’il se servirait sur le gaz qui transite sur son territoire à destination d’autres clients européens.

Le numéro deux de Gazprom, Alexander Medvedev a mis en garde contre cette éventualité qui serait, a t-il dit, “en contradiction absolue avec toutes les pratiques internationales”.

La Russie veut imposer à son voisin un doublement du prix du gaz, délivré jusqu‘à présent à un tarif préférentiel. Moscou souhaite également prendre une participation dans le réseau de gazoducs bélarusses, la société Beltrangaz, hautement stratégique à ses yeux.

Si cette crise est similaire à celle qui a touché l’Ukraine l’an dernier, les conséquences semblent plus limitées. D’une part, le régime du président Loukachenko est isolé sur la scène internationale, d’autre part, seul 20 % du gaz européen transitent par le Bélarus, le reste passe par l’Ukraine, l’Ukraine qui s’est dit prête à augmenter les volumes transportés à travers son territoire.