DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Toujours pas d'accord gazier entre le Bélarus et la Russie

Vous lisez:

Toujours pas d'accord gazier entre le Bélarus et la Russie

Taille du texte Aa Aa

Le Bélarus rejette la nouvelle proposition de Gazprom soit 105 dollars les 1000 m3 contre 200 réclamés dans un premier temps. Ce, à condition de prendre au passage 50 % de part dans le réseau de gazoducs Beltransgaz. Le président bélarusse a estimé que les tarifs du gaz russe livré à Minsk devaient êtres les mêmes que ceux proposés aux consommateurs russes .

“Le gouvernement russe a déjà décidé de libéraliser le marché intérieur du gaz et d’augmenter les prix pour les consommateurs russes, répond Tatiana Mitrova, spécialiste du dossier. Pour une raison, ils doivent autour de 2011 devenir aussi rentables que les livraisons européennes. Donc il est évident que le Bélarus n’aura plus d’autres concessions.” Le régime bélarusse et Moscou ont 48 heures pour trouver un accord. “Le Bélarus n’a pas vraiment le choix, estime Konstantin Batunin, autre expert, car il ne possède aucune autre source d’approvisionnement en gaz”.

Minsk a envoyé de nouveaux négociateurs à Moscou pour tenter de sortir de l’impasse. Une crise qui n’est pas sans rappeler le bras de fer il y a presque un an entre l’Ukraine et la Russie. Au 1er janvier, Gazprom pourrait fermer les robinets vers le Bélarus.

A Minsk les habitants prennent la situation avec philosophie :“On va se serrer la ceinture comme on dit chez nous. Qui sait ? Ils augmenteront peut être nos pensions après la crise …” Le Bélarus menace de se servir sur le gaz destiné aux consommateurs européens en cas de coupure des livraisons russes. 5 % du gaz destiné à l’Europe transite par le Bélarus, principalement vers la Pologne et l’Allemagne.