DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Amertume des Espagnols au lendemain de l'attentat à la voiture piégée

Vous lisez:

Amertume des Espagnols au lendemain de l'attentat à la voiture piégée

Taille du texte Aa Aa

L’attentat de Madrid attribué à l’ETA a éloigné les espoirs de paix. Une minute de silence a été observée à la mi-journée devant les mairies de plusieurs villes du pays, comme ici au Pays basque espagnol. Une cérémonie a également eu lieu à l’aéroport international de Madrid où une fourgonnette bourrée de plusieurs centaines de kilos d’explosifs a sauté samedi matin. Deux Equatoriens qui se trouvaient alors dans le parking du terminal T4 sont toujours portés disparus.

A la Puerta del Sol, dans le centre de Madrid, l’Association des victimes du terrorisme, proche de la droite espagnole, avait appelé à un rassemblement. Plus que l’ETA, la cible des centaines de manifestants était le chef du gouvernement socialiste dont ils ont réclamé la démission. L’opposition conservatrice critique la réaction de José Luis Rodriguez Zapatero qui s’est borné samedi à suspendre le processus de paix au lieu de le rompre comme le préconise la droite.

Après avoir travaillé toute la nuit dernière, pompiers et forces de sécurité poursuivent leurs recherches dans les décombres du parking de l’aéroport de Madrid mais sans grand espoir. Les deux disparus équatoriens pourraient être les premières victimes de l’ETA depuis trois ans et demi.