DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

BenQ Mobile : bientôt la fin. A moins que....

Vous lisez:

BenQ Mobile : bientôt la fin. A moins que....

Taille du texte Aa Aa

Le fabricant de téléphones portables va mettre la clé sous la porte : en effet aucun repreneur ne s’est manifesté à la date limite du 31 décembre : l’ancienne filiale du conglomérat allemand Siemens, vendue au taïwanais BenQ en 2005, devrait donc être placée en redressement judiciaire dans les jours qui viennent. Doté de plusieurs usines en Allemagne, BenQ Mobile n’emploie plus qu’un millier de personnes sur les 3.000 du début. Le syndicat IG Metall espère encore qu’un repreneur se déclarera dans les jours qui viennent : même si la date limite est dépassée et que la faillite est prononcée.

2,4% de part du marché mondial des téléphones portables au 3ème trimestre 2006 : c’est le modeste taux de pénétration des portables BenQ, que nous avons eu l’audace de comparer aux 35% du leader mondial : le finlandais Nokia. L’allemand Siemens avait cédé à perte ses téléphones portables déficitaires au taïwanais BenQ. La nouvelle société avait déposé le bilan un an après provoquant un sacré scandale en Allemagne.