DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne : "L'ETA a liquidé le processus de paix"

Vous lisez:

Espagne : "L'ETA a liquidé le processus de paix"

Taille du texte Aa Aa

Quatre jours après l’attentat de Madrid, le processus de paix engagé il y a sept mois entre le gouvernement et l’ETA est à l’image de l’aéroport dévasté. L’attaque a fait 19 blessés et deux disparus, deux Equatoriens dont les corps n’ont pas été retrouvés. Elle n’a pas été officiellement revendiquée par l’organisation basque. Mais l’un des auteurs anonymes des appels téléphoniques annonçant l’opération s‘était présenté comme un membre de l’ETA.

Pressé par l’opposition de droite du Parti Populaire (PP), le gouvernement socialiste a prononcé officiellement la fin des discussions. “L’ETA a rompu, liquidé le processus de paix, a ainsi déclaré le ministre de l’Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba.
Maintenant, ce serait fantastique que nous puissions travailler tous ensemble à mettre fin à la violence en Espagne.”
Mais le PP veut encore que le Premier ministre Zapatero s’exprime en personne. “Nous en appelons au président du gouvernement pour qu’il fasse une déclaration formelle de rupture des négociations avec les terroristes, qu’il dissipe tous les doutes qu’il a laissé planer faisant croire qu’il ne rompt pas mais seulement suspend le processus”, a réclamé le secrétaire aux libertés publiques du PP, Ignacio Astarlao.

Voilà donc le Premier ministre espagnol contraint de renoncer à ce qu’il avait exhibé comme étant LA priorité absolue de son mandat : le règlement pacifique de la question basque. Et certains réclament sa démission.