DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Juan Carlos dénonce la "barbarie terroriste", une semaine après l'attentat de Madrid

Vous lisez:

Juan Carlos dénonce la "barbarie terroriste", une semaine après l'attentat de Madrid

Taille du texte Aa Aa

Une semaine après l’attentat de Madrid, les deux plus hautes personnalités du pouvoir espagnol se sont exprimées sur ce drame. C‘était ce samedi à l’occasion d’une cérémonie traditionnelle d’hommage aux forces militaires. Juan Carlos est le chef suprême des armées; le roi est aussi le garant de l’unité du pays. Il l’a justement rappelé, en dénonçant la “barbarie terroriste” : “j’appelle à l’unité face au terrorisme, a déclaré Juan Carlos. Je tiens à exprimer toute ma confiance dans la solidité de nos institutions démocratiques et dans tous les instruments que nous fournit l‘état de droit.” La mine grave, le chef du gouvernement, José Luis Zapatero a reconnu que l’attentat de Madrid avait mis un “point final” au processus de paix engagé en mars 2006.

Ce samedi, les secouristes ont récupéré le corps de la deuxième victime, ensevelie dans les décombres de l’aéroport de Madrid. Le maire de la capitale s’est aussi rendu sur place. Il a annoncé que 5 minutes de silence seraient observées lundi, en hommage aux 2 victimes.

Cela faisait plus de trois ans qu’aucun attentat meurtrier n’avait été commis par les séparatistes basques. L’ETA n’a d’ailleurs toujours pas donné les raisons de cette reprise de la violence. Signe que la tension revient : des actes de vandalisme ont été perpétrées la nuit dernière au pays basque, par des sympathisants de la cause indépendantiste. Vendredi également, la police a saisi plusieurs dizaines de kilos d’explosifs.

Enfin, nervosité autour d’un grand meeting organisé ce samedi soir à San Sebastian par une association proche des indépendantistes. Plusieurs milliers de personnes sont attendues. Pourtant, la justice a interdit la tenue de ce rassemblement. Les forces de l’ordre sont déployées. Mais apparemment, les militants basques ont décidé de braver l’interdit.