DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Scandale autour des hôpitaux publics italiens


monde

Scandale autour des hôpitaux publics italiens

L’Italie malade de ses hôpitaux. C’est un peu ce que l’on peut constater après la publication d’une enquête de l’hebdomadaire l’Espresso. Elle épingle la polyclinique romaine Umberto 1er, le plus grand établissement public d’Italie, présentée comme un symbole des maux affectant l’hospitalisation publique de la Péninsule.

“Aujourd’hui, un hôpital doit être plus petit, avec moins de lits, et plus de technologie mais aussi plus d’attention envers les patients afin d’améliorer leur quotidien dans une unité de soin” a déclaré Ignazio Marino, président de la commission sanitaire au Sénat en réaction au reportage

La ministre de la Santé, elle, a annoncé l’ouverture d’une enquête nationale. Elle souhaite renforcer la vigilance face aux risques d’infections nosocomiales. Pour des patients hospitalisés à Naples, le quotidien parait, il est vrai, ubuesque. Un d’entre eux explique qu’il n’a pu joindre l’infirmière de nuit car sa sonnette ne fonctionnait pas. Les photographies de l’Espresso sont à ce titre édifiantes : on y voit de poubelles débordant d’immondices proches de civières des malades, des mégots écrasés devant le service de soins intensifs de pédiatrie ou de fils électriques tombant des plafonds.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Pays Basque : affrontements en marge d'une manifestation