DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Présidence allemande : une législation anti-xénophobe en gestation

Vous lisez:

Présidence allemande : une législation anti-xénophobe en gestation

Taille du texte Aa Aa

Une législation commune en Europe pour poursuivre ceux qui nient l’existence de l’Holocauste ou qui se procurent des symboles hitlériens. C’est le voeu de l’Allemagne, qui espère mettre à profit sa présidence européenne pour le concrétiser. Les explications de la ministre de la Justice, Brigitte Zypries : “Nous voulons notamment établir une peine minimale pour les actes de violence racistes ou xénophobes. Nous travaillons sur ce projet depuis longtemps au sein de l’Union européenne, mais nous n’avons pas pu aboutir jusqu’ici.”

S’il avait échoué jusqu‘à présent, c’est parce que l’Italie s’y opposait. Mais depuis l’entrée en fonction du gouvernement Prodi, Rome est prête à suivre. Pour autant, l‘étendue de la législation fait débat. Certains regrettent que seule l’extrême-droite soit visée et demandent que l’extrême-gauche soit logée à la même enseigne. Mais l’Allemagne refuse d’inclure les symboles des anciens régimes communistes et estime qu’il s’agit d’un autre débat.