DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Zapatero s'explique

Vous lisez:

Zapatero s'explique

Taille du texte Aa Aa

L’Espagne attend avec impatience l’adresse de son premier ministre au parlement demain sur l‘état du processus de paix au Pays Basque. Alors que le pays continue de rendre hommage aux victimes de l’attentat séparatiste du 30 décembre, José Luis Zapatero a donné un avant-goût de son intervention au quotidien El Pais aujourd’hui. Il reconnaît ne pas avoir anticipé la rupture soudaine du dialogue par l’ETA, mais se refuse à la qualifier de définitive. C’est ce qui lui vaut l’hostilité de l’opposition conservatrice.

La vice-premier ministre, Maria Fernandez de la Vega, a cependant appelé la droite à l’union nationale contre l’organisation terroriste basque. “ Demain est l’occasion d‘être tous ensemble dans le même camp,” a-t-elle déclaré. Le parti populaire de Mariano Rajoy exige du gouvernement qu’il renonce à toute issue négociée avec l’ETA. Le chef de l’opposition a lancé un nouvel appel en ce sens aujourd’hui : “ Je demande à Zapatero de rectifier sa position. Il aurait pu le faire le 30 décembre, de même qu’après la déclaration honteuse de l’ETA. Il peut encore le faire demain au parlement.” En signe de protestation, le parti populaire a boycotté les manifestations contre le terrorisme hier qui ont rassemblé des centaines de milliers de personnes à travers toute l’Espagne.