DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le bilan des morts en Irak s'est dramatiquement alourdi l'an dernier selon l'ONU

Vous lisez:

Le bilan des morts en Irak s'est dramatiquement alourdi l'an dernier selon l'ONU

Taille du texte Aa Aa

Les informations collectées auprès du ministère de la Santé, des hôpitaux et des morgues en Irak ont permis à l’ONU d‘établir qu’en 2006, 34 452 civils ont été tués et plus de 36 000 blessés. Gianni Magazzeni, le représentant en Irak du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU, a souligné que la violence n’a pas été contenue et qu’elle continue à faire des victimes innocentes. La violence sectaire a fortement augmenté l’année dernière, surtout à Bagdad. En dépit de l’absence de chiffres disponibles sur 2005, toutes les sources, fonctionnaires irakiens et onusiens ainsi que journalistes confirment cette aggravation.

Les autorités irakiennes ont considéré les statistiques du dernier rapport bimensuel de l’ONU, rendu public en novembre, comme grossièrement exagérées. Le gouvernement a interdit aux fonctionnaires de communiquer des données. Le ministère de la Santé irakien parle lui de 23 000 tués en 2006, civils et policiers confondus.

Gianni Magazzeni a accusé le gouvernement de ne pas assurer la sécurité : “ La population civile reste la principale victime de cette situation. Les forces de sécurité, chargées de l’application de la loi, ne fournissent pas une protection suffisante à la population. De plus en plus des milices et des gangs criminels agissent en connivence avec les forces de sécurité ou les ont infiltrées.” Pour preuve, selon le rapport, la plupart des 4.731 morts par balle à Bagdad en Novembre et Décembre 2006 ont été victimes des escadrons de la mort, et non pas d’attentats à la voiture piégée.