DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le procès Swissair qui s'ouvre mardi devra déterminer les responsabilités dans la faillite de la compagnie

Vous lisez:

Le procès Swissair qui s'ouvre mardi devra déterminer les responsabilités dans la faillite de la compagnie

Taille du texte Aa Aa

Comment la compagnie nationale Swisair a-t-elle pu chuter si rapidement et si bas au point de se retrouver incapable de payer le kérosène de ses avions et quelles responsabilités exactes ont eues ses dirigeants ? C’est à ces questions que le procès qui s’est ouvert mardi, tentera de répondre, en faisant passer à la barre les principaux dirigeants de Swissair, considérés à l‘époque comme les plus éminents dirigeants de l‘économie suisse. Les actes reprochés aux accusés ne remontent guère au-delà du printemps 2001 et Roland Born, ce copilote de la compagnie disparue regrette que le procès ne remonte pas plus dans le temps en termes de responsabilités. Il explique ce qu’il en attend.

“J’en attends pas grand-chose je dois dire; pas forcément parce qu’il arrive tard mais tout simplement parce que la cause de la faillite Swissair, finalement, elle remonte bien avant la période qui intéresse maintenant les juges.” La faillite de Swissair en octobre 2001, c’est bien sur une débâcle économique avec des impayés de 11 milliards et demi d’euros et une période sociale dramatique avec 5.000 suppressions d’emplois.

Mais c’est aussi, pour de nombreux observateurs une déroute politique. L’Etat fédéral helvétique a aidé Swissair à hauteur de 2 milliards et 600 millions d’euros, et pour quel résultat, demandent les critiques ? Aujourd’hui la compagnie Swissair n’existe plus et une compagnie beaucoup plus modeste : Swiss International, assure ses liaisons aériennes au départ de l’aéroport de Zürich. La compagnie appartient est depuis 2005 la propriété du groupe allemand Lufthansa. Les esprits critiques estiment que Lufthansa n’a pas payé bien cher pour la compagnie Swiss et expliquent l’affaire faite par Lufthansa par la volonté des autorités helvétiques de ne pas faire une croix sur un secteur prestigieux de l’activité économique.