DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une présidente ambitieuse pour une Europe en mal de conviction

Vous lisez:

Une présidente ambitieuse pour une Europe en mal de conviction

Taille du texte Aa Aa

La chancelière allemande Angela Merkel est intervenue devant le Parlement européen pour présenter le programme de travail de la présidence européenne. Un véritable plaidoyer en faveur des valeurs européennes. Mais pour fonctionner efficacement à 27 et au-delà, l’Union doit se doter d’une constitution, a-t-elle insisté : “Il est dans l’intérêt de l’Europe, des Etats-membres et de leurs citoyens de bien mener à terme le processus constitutionnel d’ici les prochaines élections européennes au printemps 2009. Un échec serait une erreur historique.”

L’Allemagne s’est engagée à fixer un calendrier de sortie de crise d’ici au terme de sa présidence, fin juin. Mais comme le rappelle le chef de groupe des libéraux Graham Watson, les obstacles ne manqueront pas. “Madame la chancelière, sur la constitution, et en conclusion, je vous souhaite du succès. Beaucoup dans mon groupe ne sont pas très optimistes sur le fait que les conditions pour une avancée soient réunies à Londres, à Paris ou à Varsovie.”

En France, il faudra attendre l’issue de l‘élection présidentielle début mai. Quant au Royaume-Uni et à la Pologne, leur euroscepticisme inquiète. Dans une Europe où les présidences passent de main en main tous les six mois, Angela Merkel veut aussi voir plus loin, d’où l‘étroite collaboration engagée avec les deux pays qui succèderont à l’Allemagne, le Portugal et la Slovénie.