DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Madrid et Bruxelles sont toujours en conflit sur les conditions de rachat de Endesa par E.ON


entreprises

Madrid et Bruxelles sont toujours en conflit sur les conditions de rachat de Endesa par E.ON

Le ministère espagnol de l’industrie considère que les conditions qu’il pose au groupe d‘énergie allemand E.ON pour qu’il puisse lancer une offre d’achat sur Endesa, le premier électricien espagnol sont des conditions légales au regard du droit européen. Bruxelles pense le contraire et attend que Madrid retire au plus tard ce vendredi les mesures incriminées, ce qui, à l‘évidence ne risque pas de se produire. Bruxelles estime que Madrid a violé les règles européennes de concurrence en fixant de nouvelles conditions au rachat de Endesa par l’allemand E.ON.
“Si les mesures incriminées ne sont pas retirées, a affirmé Jonathan Todd, le porte-parole de la Commission européenne, nous aurons alors l’option de déclencher une procédure d’infraction contre le gouvernement espagnol au nom du respect de la loi communautaire comme nous l’avons fait quand Madrid n’a pas respecté l’article 21 au mois de septembre à propos de la même affaire”.
Pourtant, E.ON a jugé acceptable ces ultimes conditions posées par Madrid. Si les deux parties ne changent pas d’avis, l’affaire se terminera devant la cour européenne de justice de Luxembourg. Endesa est la cible de deux offres d’achat concurrentes : celle de E.ON et celle de l’espagnol Gas Natural, d’un montant moins élevé.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Face à l'offre d'achat du Nasdaq, le LOndon Stock Exchange "chouchoute" ses actionnaires