DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Serbie : le Kosovo au centre du scrutin

Vous lisez:

Serbie : le Kosovo au centre du scrutin

Taille du texte Aa Aa

Au lendemain de législatives n’ayant pas dégagé de majorité nette, la Serbie prend la route de longs pourparlers politiques. Exemple avec le parti démocrate, le DS, du président Boris Tadic. Il a recueilli 22,7% des suffrages et il pourrait tenter de conclure un accord de coalition avec le parti du Premier ministre sortant Vojislav Kostunica.

Bozidar Djelic, candidat du parti démocrate: “Les électeurs viennent de montrer à la communauté internationale qu’il était impossible de régler des dossiers sensibles, tel que celui du Kosovo, sans la présence à Belgrade d’un gouvernement fort. Un gouvernement avec une réelle assise et qui, outre le Kosovo, serait susceptible d’engager des négociations en bonne et due forme avec Bruxelles”, a affirmé Bozidar Djelic, candidat du parti démocrate.

Les démocrates constituent désormais le premier parti du bloc pro-occidental, supplantant largement le DSS de Vojislav Kostunica. Ce dernier n’a pour l’heure donné aucune indication sur les alliances qu’il pourrait lier dans le cadre d’une coalition. Mais il a réaffirmé que la question centrale des négociations sur un futur gouvernement était justement la position relative au Kosovo.

Vainqueurs dans les urnes, mais par au parlement car dénués de toute majorité, les ultranationalistes souhaitent élargir à terme les frontières de la Serbie pour y englober les Serbes de Bosnie et de Croatie. Mais le scrutin d’hier laisse peu de marge de manoeuvre à leur leader, Tomislav Nikolic.

Le Kosovo parait donc être la clé de ce scrutin. Les Occidentaux discutent d’un plan qui devrait accorder une certaine forme d’indépendance à la majorité albanaise de cette province sécessionniste du sud de la Serbie. Reste que si Boris Tadic juge possible cette hypothèse, Vojislav Kostunica s’y est toujours fermement opposé.