DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Serbie : les ultranationalistes vainqueurs mais sans majorité au parlement


monde

Serbie : les ultranationalistes vainqueurs mais sans majorité au parlement

Le DS, le parti du Président serbe Boris Tadic, réformateur et pro-européen, arrive donc en deuxième place. Boris Tadic visiblement satisfait et qui constate que les deux tiers de ce nouveau parlement sont démocrates et pro-européens, ce qui constitue un signal fort, a-t-il dit, envoyé à l’Union Européenne. “Nous sommes le parti de la main tendue,” a déclaré Boris Tadic, comme un appel à former une coalition démocrate, un appel lancé en direction du DSS, arrivé troisième de l‘élection.

Le DSS, c’est le parti de l’actuel Premier ministre Vojislav Kostunica, et c’est donc la formation qui peut décider de l’avenir politique de la Serbie. Elle pourrait s’allier avec les nationalistes du SRS, ce que le parti de Boris Tadic, a pour sa part, exclu. Le grand vainqueur, du moins dans les urnes, c’est Tomislav Nikolic, le chef des ultra-nationalistes. Il a proclamé sa victoire mais attention, il a prévenu qu’il n‘était pas sûr de pouvoir former un gouvernement. Sa formation ne dispose, il est vrai, pas de majorité absolue au Parlement.

L’enthousiasme est donc à modéré au siège du SRS.
Bref, une nouvelle donne politique dont les répercussions risquent d‘ébranler le Kosovo. Belgrade a toujours rejeté l’hypothèse d’une indépendance de la province. Mais cette province serbe administrée par l’ONU est peuplée à 90% d’Albanais et elle devrait se voir proposer d’ici quelques jours un nouveau statut en forme de souveraineté limitée.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Elections serbes : 60% de participation