DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une victoire sans majorité absolue pour les ultra-nationalistes serbes

Vous lisez:

Une victoire sans majorité absolue pour les ultra-nationalistes serbes

Taille du texte Aa Aa

A Belgrade cette nuit, la fête battait son plein dans le camp ultra-nationaliste… Les radicaux du SRS sont arrivés en tête des législatives en Serbie. Les ultra-nationalistes obtiennent en effet 28,5% des voix, et devancent ainsi le Parti démocrate DS, crédité de 23 %, et le Parti démocrate de Serbie DSS qui recueille 17 % des voix.

Tomislav Nikolic, le chef des ultra-nationalistes, a proclamé sa victoire mais il a prévenu qu’il n‘était pas sûr de pouvoir former un gouvernement, en effet sa formation n’a pas de majorité absolue au Parlement. Enthousiasme modéré donc, au siège du SRS.

Le DS, le parti du Président serbe Boris Tadic, réformateur et pro-européen, arrive en deuxième place, Boris Tadic qui constate que les deux tiers de ce nouveau parlement sont démocrates et pro-européens, ce qui constitue un signal fort, dit-il, envoyé à l’Union Européenne. “Nous sommes le parti de la main tendue,” a déclaré Boris Tadic, comme un appel à former une coalition démocrate, un appel lancé en direction du DSS, arrivé troisième de l‘élection.

Le DSS, c’est le parti de l’actuel Premier ministre Vojislav Kostunica, et c’est donc la formation qui peut décider de l’avenir politique de la Serbie. Elle pourrait s’allier avec les nationalistes du SRS, ce que le parti de Boris Tadic, a lui, exclu.

L’autre option, celle d’une Serbie gouvernée par les démocrates, c’est à dire une alliance DS-DSS, serait un moyen de barrer la route aux radicaux et aux eurosceptiques du SRS. C’est bien-sûr la solution que préfère l’Union Européenne, dont les ministres des Affaires étrangères étudieront dès cette semaine la nouvelle donne politique serbe.