DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La contestation enfle aux Etats-Unis dans les rangs même du président Bush

Vous lisez:

La contestation enfle aux Etats-Unis dans les rangs même du président Bush

Taille du texte Aa Aa

Est-il bien justifié d’envoyer encore des troupes en Irak ? Après l’annonce par le Président américain de la mobilisation de plus de 20.000 hommes supplémentaires, la contestation enfle aux Etats-Unis, y compris et surtout maintenant dans le propre camp du président. Un nouveau projet de résolution a été présenté devant le sénat américain, un texte concocté par un républicain, John Warner, ex-président de la commission des forces armées.

Déclaration de John Warner : “Le sénat est en désaccord avec le ‘plan’ qui prévoit d’augmenter nos forces de 21.500 hommes et appelle le président à envisager plutôt toutes les options et les alternatives pour atteindre les buts stratégiques poursuivis avec des effectifs inférieurs à ces 21.500 hommes”.

Et puis en Irak, quelqu’un d’autre s’en est pris à la stratégie de George Bush, mais pas sur le même ton… Le numéro deux d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a défié le président américain, lui demandant d’envoyer en Irak, non pas 20.000 hommes, mais 50.000 ou 100.000.

Sur le terrain, la situation reste dramatique… Au moins 100 personnes, peut-être 130, sont mortes hier dans des attentats à Bagdad et dans la région. A suivre ce soir, le discours annuel de Bush sur l‘état de l’Union, où la question irakienne sera au premier plan.