DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ouverture aux Etats-Unis du procès Libby

Vous lisez:

Ouverture aux Etats-Unis du procès Libby

Taille du texte Aa Aa

Lewis Libby, ancien haut-responsable de la Maison Blanche, est accusé d’avoir menti à la justice. Seul inculpé dans l’affaire du Plamegate, où toute la question est de savoir qui a révélé en 2003 que Valerie Plame était agent de la CIA, Libby plaide non coupable et risque trente ans de prison. Les débats ont commencé devant la cour hier, le procès pourrait durer jusqu‘à six semaines.

En juillet 2003, Joseph Wilson, ancien ambassadeur américain, avait accusé George Bush d’avoir exagéré la menace irakienne, mais juste après, des articles citant des sources à la Maison Blanche avaient révélé que son épouse, Valérie Plame, était un agent de la CIA. Une manière de mettre en doute l’objectivité de Wilson et de le discréditer.

Rendre publique l’identité d’un agent secret étant un crime fédéral, la justice américaine s’est lancée à la recherche de celui qui a parlé aux journalistes du New York Times.

En premières lignes, Karl Rove, le plus proche conseiller de Georges Bush, mais aussi Dick Cheney, Vice-président, pourraient être entendus par la justice… Libby, lui, ne semble être qu’un bouc émissaire, d’autant que l’auteur des fuites a déjà avoué… David Armitage, ancien secrétaire d’Etat adjoint, ne sera pas poursuivi.