DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Retour au calme à Beyrouth, en attendant la conférence internationale de Paris

Vous lisez:

Retour au calme à Beyrouth, en attendant la conférence internationale de Paris

Taille du texte Aa Aa

Les stigmates des événements de la veille étaient encore visibles ce matin dans les rues de Beyrouth, au Liban. Mais le calme est revenu, au moins temporairement. La grève générale orchestrée à travers le pays par l’opposition, contre la majorité anti-syrienne, a été suspendue. Sans pour autant que la crise ne soit résolue ou que l’un des deux camps n’assouplisse sa position. Bien au contraire.

Après avoir réaffirmé sa détermination à ne pas tolérer la poursuite des “atteintes à l’ordre public”, le Premier ministre Fouad Siniora s’est envolé pour la France. Il assistera demain à Paris à une conférence internationale. En quête d’abord d’une aide financière pour renflouer une économie sinistrée. En quête aussi d’un soutien politique de la communauté internationale. Tout aussi indispensable.

Les violents affrontements d’hier entre partisans de l’opposition – emmenés par le Hezbollah – et forces armées libanaises, qui ont fait 3 morts et plus de 130 blessés, ont ravivé le souvenir des quinze années de guerre civile qu’a connues le pays du Cèdre.