DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

De nouvelles mesures pour protéger les prostituées en Allemagne

Vous lisez:

De nouvelles mesures pour protéger les prostituées en Allemagne

Taille du texte Aa Aa

Nous sommes à Hambourg, en Allemagne, dans l’un des quartiers très chauds où la prostitution a pignon sur rue. Beaucoup des femmes qui vivent et travaillent ici bénéficient, depuis une loi historique passée en 2002, d’une protection sociale ou d’une retraite.

Rien ou presque pourtant n’a changé depuis, estime la ministre de la Famille, Ursula von der Leyen, qui veut aller plus loin : “Nous voyons l’emploi de prostituées âgées de seize à dix-huit ans comme un abus de position dominante. C’est pourquoi nous agmentons l‘âge de la protection sociale à dix-huit ans. C’est clair, à partir de maintenant, la prostitution n’est plus autorisée à moins de dix-huit ans.” Les clients de prostituées de moins de dix-huit ans encourent à partir de maintenant cinq ans de prison.

La prostitution en Allemagne, ce sont 400 000 femmes, dont on pense que la moitié sont étrangères et beaucoup en situation irrégulière.

Gisela Zohren dirige une association d’aide aux prostituées : “Ici à Dortmund, en tous cas, la chose qui a changé c’est que c’est reconnu en tant que métier. L’immoralité de la profession a été supprimée, les filles ont maintenant la possibilité d’agir en justice pour récupérer de l’argent qu’on leur doit. Elles peuvent aussi avoir un contrat avec leur employeur”.

Mais tout un pan du métier, la prostitution forcée, échappe, elle, toujours à ces régulations .