DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Achoura, un rite chiite commémorant la mort violente de l'imam Hussein

Vous lisez:

L'Achoura, un rite chiite commémorant la mort violente de l'imam Hussein

Taille du texte Aa Aa

Chiite, littéralement, veut dire le “partisan d’Ali”. Csission de l’islam orthodoxe, le chiisme est né d’un conflit politico-religieux à propos de la succession du prophète Mahomet. En 656, Ali, le gendre et cousin du prophète est désigné calife. Mais contesté, il est remplacé par le gouverneur de Damas. Une minorité de musulmans, les partisans d’Ali, s’y opposent, car ils veulent que ce soient les descendants du prophète qui assurent sa succession. Après l’assassinat d’Ali, son fils, Hussein poursuivra son combat, jusqu‘à la défaite de Kerbala, au profit du calife Yazid.

La tradition rapporte que Hussein fut décapité, et son corps mutilé. Lors de l’Achoura, les fidèles commémorent dans la douleur et l’expiation la mort de Hussein. “Le martyre de l’imam Hussein représente le détachement de tout ce qu’on possède, au nom de sa foi, y compris de ses enfants, ses désirs terrestres et matériels, explique ce chiite de Théran. Tant que nous respectons ce martyre au plus profond de notre foi, nous ne craignons aucun ennemi”.

Majoritaires en Irak, en Iran et à Barhein, les chiites sont aussi présents dans d’autres pays musulmans, mais ils ne représentent que 10% des fidèles de l’Islam. Souvent ils vivent en communauté, séparés des sunnites, et ils se situent parmi les plus pauvres de la société. Ecartés du pouvoir, ils se sentent discriminés et opprimés.

Ce fut le cas en Irak pendant de longues années, et au Liban jusqu‘à l‘émergence du Hezbollah, le parti de Dieu, dont le discours politique s’appuie sur l’héritage de l’imam Ali, celui qui aimait les pauvres et les déshérités, ces opprimés que le mouvement identifie aux chiites.

Mais la plus nette réference du chiisme politique reste toujours l’Iran. C’est dans ce pays, après la révolution de 1979 de l’ayatollah Khomeini, que le chiisme a lancé un défi théologique et idéologique radical aux régimes sunnites conservateurs.