DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Carla del Ponte appelle les Européens à ne pas relâcher la pression sur la Serbie

Vous lisez:

Carla del Ponte appelle les Européens à ne pas relâcher la pression sur la Serbie

Taille du texte Aa Aa

Dans la ligne de mire du procureur du Tribunal Pénal International : encore et toujours l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic, introuvable depuis plus de 10 ans. Pour Carla del Ponte, Mladic est protégé, cela ne fait aucun doute, et les services secrets savent où il se trouve. Or le temps est compté pour le procureur qui veut impérativement mettre les deux principaux responsables du nettoyage ethnique en Bosnie sous les verrous avant de quitter ses fonctions en septembre.

“Je crois encore fermement qu’il est possible de faire livrer à la Haye Mladic, et peu après Karadzic et d’autres fugitifs”, a-t-elle expliqué. “J’espère que ce sera le cas avant la fin de mon mandat, parce qu’en tant que procureur de ce tribunal, évidemment, oui, évidemment, ce serait un grand succès pour moi d’obtenir le transfert de ces fugitifs à la Haye, et dans le cas contraire, ce serait une grande, très grande déception professionnelle.”

La reddition de Mladic, c’est aussi ce qu’exige l’Union européenne pour reprendre les négociations de rapprochement avec la Serbie gelées en mai dernier. Une position que certains pays comme l’Espagne et l’Italie sont tentés d’assouplir. Après les élections du 21 janvier, ce serait un moyen d’encourager une coalition des forces pro-européennes en Serbie. Et puis, l’ONU s’apprête à présenter son plan pour une forme d’indépendance du Kosovo, et elle a besoin de la coopération de Belgrade. Mais pour Carla del Ponte, tout marchandage est inacceptable.