DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Irak : le Congrès américain sceptique

Vous lisez:

Irak : le Congrès américain sceptique

Taille du texte Aa Aa

Comment sortir du bourbier irakien ? Le débat fait rage à Washington. Le Congrès, désormais à majorité démocrate affiche un scepticisme croissant face à la nouvelle stratégie du président Bush. Devant la commission des services armés du sénat, l’amiral William Fallon, responsable de l’Etat-major américain a rappelé que la situation en Irak était sérieuse. “Nous avons clairement besoin d’actions nouvelles et différentes”, a t-il dit, “nous n’avons pas beaucoup de temps, il n’y a pas de garantie, mais vous pouvez compter sur moi”.

Bush a décidé de l’envoi de 21 500 soldats supplémentaires, mais les sénateurs n’entendent pas lui laisser carte blanche : “Je voudrais signaler respectueusement au président qu’il n’est pas l’unique décideur, la décision est une responsabilité partagée et commune”, a lancé le sénateur Arlen Specter.

Pour James Baker, l’ancien secrétaire d’Etat de Bush père, l’action militaire seule ne peut pas résoudre la crise : “aucune action de l’armée américaine n’apportera en elle-même un succès en Irak”.

Soucieux d‘éviter un bras de fer embarrassant, la Maison blanche et les responsables démocrates du Congrès vont s’efforcer de dialoguer. Ils viennent de se mettre d’accord sur la création d’un “groupe de travail” pluraliste sur l’Irak. Des réunions régulières doivent se mettre en place entre représentants de l’administration Bush et Parlementaires.