DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Portugal : pour ou contre l'IVG ?

Vous lisez:

Portugal : pour ou contre l'IVG ?

Taille du texte Aa Aa

Pour ou contre la dépénalisation de l’avortement ? C’est la question qui sera soumise aux Portugais le 11 février prochain. Le coup d’envoi de la campagne vient d‘être donné. L’objectif pour les militants pro et anti IVG est de mobiliser l‘électorat. Car le résultat de la consultation est loin d‘être joué d’avance et le taux de participation sera déterminant.

Ce fut déjà le cas en 1998, un référendum identique avait été organisé, le non l’avait emporté de justesse, mais il y avait surtout eu 68 % d’abstention. Cette fois, les derniers sondages donnent le “oui” vainqueur mais avec seulement 38 % d’intentions de vote, contre 28 % pour le “non”, les indécis et les abstentionnistes restant les plus nombreux.

Avec l’Irlande et la Pologne, le Portugal est l’un des derniers pays européens où l’avortement est illégal. L’IVG n’est actuellement autorisée qu’en cas de viol, de danger pour la vie de la mère ou de malformation du foetus.

La question de l’avortement reste taboue dans ce pays fortement influencé par l’Eglise catholique. Pour les partisans de la dépénalisation, il s’agit avant tout de mettre fin aux avortements clandestins. Selon l’association pour le planning familial, il y en a eu environ 18 000 en 2005.