DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ambiance détendue au Kremlin ce matin lors de la conférence de presse de Vladimir Poutine

Vous lisez:

Ambiance détendue au Kremlin ce matin lors de la conférence de presse de Vladimir Poutine

Taille du texte Aa Aa

Le Président russe a martelé le mot “démocratiquement”, au sujet de l‘élection de son successeur. Vladimir Poutime, au pouvoir depuis 2000, ne peut pas briguer un troisième mandat consécutif pour la présidentielle de mars 2008, du moins selon l’actuelle constitution : “Je me suis prononcé sur le sujet maintes fois : en 2008, il n’y aura pas d’héritier, il n’y aura que des candidats au poste de président de la Fédération russe”.

Les journalistes ont en effet harcelé le président russe de questions sur ce sujet… Poutine a déclaré qu’il ne prendrait parti pour un candidat que lors de la campagne électorale. Certains analystes ou hommes politiques estiment que le Président russe pourrait modifier la constitution afin d’avoir la possibilité de se faire réélire une nouvelle fois, une hypothèse qui n’est pas pour déplaire à ce retraité moscovite : “Peut-être qu’il va se représenter, si ce n’est pas le cas, nous aurons de toutes façons un bon président qui continuera le travail de Poutine”. “J’aime bien quand il parle, mais quand vous regardez autour et que vous voyez ce qui se passe dans la vraie vie où tout est corrompu, vous voyez que ça n’a rien à voir,” pense cet autre homme.

Vladimir Poutine pourtant se félicite de son très bon bilan économique, un développement dont son successeur devra, dit-il, poursuivre le très haut niveau.