DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vers une dépénalisation de l'avortement au Portugal

Vous lisez:

Vers une dépénalisation de l'avortement au Portugal

Taille du texte Aa Aa

Le camp du oui exulte ! Le Portugal a ouvert la voie à une dépénalisation de l’avortement. Une réforme qui devra toutefois se faire par le biais du parlement. Car le référendum qui s’est tenu dimanche, n’a pas obtenu une participation suffisante pour que son résultat soit contraignant.

Le Premier ministre socialiste José Socrates a donc confirmé, comme il l’avait promis, que le Parlement modifierait la loi actuelle.
“L’interruption volontaire de grossesse jusqu‘à dix semaines pratiquée sur demande de la femme dans un établissement de santé légalement autorisé cessera d‘être un crime” a t-il déclaré.

Neuf ans après une précédente consultation sur la même question, les mentalités ont bougé. Dans ce pays très fortement imprégné de catholicisme, le thème de l’avortement divise profondément. Pour autant, le taux d’abstention est resté relativement élevé. Le oui, plus de 59 % des électeurs, l’a plutôt emporté dans les zones urbaines dans le centre et le sud du pays, le non a été majoritaire dans le nord.

La prochaine bataille se jouera donc au Parlement, les socialistes sont pratiquement certains de l’emporter, ils sont majoritaires et peuvent compter sur le soutien de deux autres formations.