DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Test de maturité politique en Albanie

Vous lisez:

Test de maturité politique en Albanie

Taille du texte Aa Aa

Aujourd’hui, les élections municipales en Albanie, et un test de maturité politique pour un pays qui vise plus tard à rejoindre l’Union Européenne et l’OTAN. En jeu, les mairies que se disputent la droite du Premier ministre Sali Belisha, à l’image, et la gauche du maire sortant de Tirana, la capitale.

Depuis la fin du régime communiste au début des années 90, les scrutins en Albanie ont été régulièrement marqués par des violences ou des fraudes, ce qui a fait dire à de nombreux responsables politiques ce dimanche que ces élections conditionnaient l’avenir européen du pays. Tirana a signé en 2005 avec Bruxelles un accord de “stabilisation et d’association”, première étape vers une adhésion à l’Union européenne.

4000 observateurs albanais et étrangers, ainsi que 5000 policiers, postés dans les bureaux de vote, sont chargés de surveiller le scrutin. L’Albanie demeure l’un des pays les plus pauvres d’Europe : 18,5% de ses 4,2 millions d’habitants vivent avec moins de deux dollars par jour, selon un rapport de la Banque mondiale.