DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pessimisme sur le sommet tripartite à Jérusalem

Vous lisez:

Pessimisme sur le sommet tripartite à Jérusalem

Taille du texte Aa Aa

Le sommet tripartite sur la relance du processus de paix au Proche Orient qui doit avoir lieu aujourd’hui ne s’annonce pas sous les meilleures auspices. C’est en tous cas l’impression laissée après les entretiens préliminaires séparés que la secrétaire d’Etat américaine a tenu avec le président de l’Autorité palestinienne et le Premier ministre israélien.

A Ramallah d’abord, Condoleezza Rice a fait part à Mahmoud Abbas de ses réserves sur le futur gouvernement d’union nationale si celui-ci ne se plie pas aux conditions du Quartette, parmi lesquelles la reconnaissance d’Israël.

Impossible, répète le Hamas. Chargé de la formation du gouvernement d’union nationale, le Premier ministre palestinien Ismaïl Haniyeh a d’ailleurs dénoncé des pressions de Washington et d’Israël pour selon lui, que le peuple palestinien “renonce aux accords de La Mecque et revienne au point de départ”.

Une intransigeance que Condoleezza Rice a retrouvée plus tard dans la journée lorsqu’elle a rencontré le Premier ministre israélien, à Jérusalem. Ehud Olmert a rappelé que son pays n’accepterait en aucun cas un gouvernement palestinien qui ne reconnaît pas l’Etat hébreu.

Ce dialogue de sourds constitue le principal obstacle à surmonter pour relancer un processus de paix enlisé depuis près de sept ans.