DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

François Bayrou, le troisième homme de la campagne présidentielle française

Vous lisez:

François Bayrou, le troisième homme de la campagne présidentielle française

Taille du texte Aa Aa

Les sondages l’ont sacré le troisième homme de la campagne présidentielle française. Le centriste, François Bayrou, est crédité 17% des intentions de voix au premier tour et 37% des Français sont séduits par sa promesse de “faire travailler ensemble la droite et la gauche” s’il est élu président. Mais ils ne sont que 9 % à croire en sa victoire le 6 mai prochain, comme si son slogan “pour une social-économie” était irréalisable dans un pays ou la frontière gauche-droite est très enracinée dans la culture politique.

Une sorte de grande coalition “à la française”, une idée dangereuse car confuse, selon la candidate socialiste, Segolène Royal, qui vient tout juste de recupèrer les poids-lourds du PS pour sa campagne, et notamment, l’ancien Premier ministre, Laurent Fabius. Avec ses nouveaux soutiens, Segolène Royal est remontée dans les sondages, et se trouve désormais à 28% des intentions de vote au premier tour… à égalité avec Nicolas Sarkozy, le candidat de la droite.

Le ministre de l’intérieur est toujours le favori des sondages, mais à ce jour il n’ obtiendrait la victoire au deuxième tour que d’un point sur la candidate socialiste. Tout en essayant de se montrer plus humain, le candidat de l’UMP a du mal à séduire au centre, mais continue sa progression sur les terres de l’extrême-droite avec son discours sécuritaire.

Enfin, quatrième en lice, Jean-Marie Le Pen est crédité de 11,5% au premier tour. Le candidat du Front National promet de faire la surprise comme en 2002 et d‘être au second tour. Pour rajeunir son programme avec un “message social” le candidat de l’extrême-droite a choisi Lille, la ville ouvrière du nord de la France ou il était arrivé en tête en 2002.