DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le sort des afghanes devant le parlement européen

Vous lisez:

Le sort des afghanes devant le parlement européen

Taille du texte Aa Aa

De leur enfance, sur les bancs des écoles qui leur sont parfois interdites, aux studios de télévision d’oû elles pourraient disparaitre, le sort des afghanes est loin d’avoir connu l’embellie que la liberation du joug taliban promettait. Une délégation d’elues afghanes a été reçue au parlement européen de Bruxelles. L’occasion de dénoncer une réalité aux reflets plutôt sombres. Djemila est fonctionnaire au ministère afghan des affaires étrangères, au sein du Département Nations Unies,

“Même si les bâtiments des écoles sont bien là, dans certaines provinces on en barre les accès, certaines personnes ne veulent pas que les filles soient éduquées. Ils leur barrent l’accès aux écoles, et c’est pourquoi nous demandons notamment l’aide de l’union européenne.” a-t-elle déclaré.

Véronique de Keyser, euro-députée belge, socialiste, a saisi toute l‘étendue du travail à mener. “C’est un pays où pour les femmes tout est à conquérir : tout est à conquérir depuis la sécurité qui reste très précaire dès que l’on s‘éloigne de Kaboul, depuis le niveau d‘éducation, la question de la santé, la mortalité des femmes en couche et la mortalité infantile reste l’une des plus élevées du monde.” a-t-elle expliqué.

En 2002, l’Union européenne avait débloqué un milliard d’euros sur cinq ans afin d’aider le pays à sortir de la misère. Les occidentaux nourrissaient alors de réels espoirs. Mais aujourd’hui, les vieux démons ressurgissent. A l’image des critiques touchant les femmes à la télévision. Elles sont villipendées. On voudrait les voir disparaitre de l‘écran. Ou alors tolérer leur présence mais toute de burqa vêtue.