DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

De Shanghaï à New York, l'effet domino des effondrements boursiers

Vous lisez:

De Shanghaï à New York, l'effet domino des effondrements boursiers

Taille du texte Aa Aa

L’effondrement de la Bourse de Shanghai serait l’une des origines de la chute à New York. Mardi l’indice composite a clôturé en repli de 8,84%, à 2771,79 points. Un triste record pour la Chine depuis 1996. Record qui n’est pas sans conséquences pour le reste de l’Asie. De Tokyo, à Djakarta en passant par Manille, les marchés étaient en berne. Les craintes d‘éclatement de la bulle boursière chinoise persistent. A Pékin, les autorités veulent renforcer le contrôle du marché.

Quelques soient les causes de la chute de Shanghai, l’onde de choc a frappé l’Europe. La plupart des Bourses ont affiché des replis supérieurs à 2%. A Paris, le CAC 40 était en baisse de 2,90%, moins 2,87% à Francfort et une perte de 2,41% à Londres. Les marchés européens ont perdu quelques 270 milliards d’euros.

Pour expliquer une telle perte, les analystes estiment que les inquiétudes géopolitiques ont joué un rôle important. Inquiétudes ravivées par un attentat suicide en Afghanistan mardi, pendant une visite du vice-président américain, alors que les tensions sur le nucléaire iranien ne cessent de s’accroître.