DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Remis en selle par le Sénat, le gouvernement italien devrait obtenir la confiance du Parlement

Vous lisez:

Remis en selle par le Sénat, le gouvernement italien devrait obtenir la confiance du Parlement

Taille du texte Aa Aa

Même si le gouvernement Prodi obtient la confiance du Parlement, ce vendredi à Rome, comment parvenir ensuite à un consensus des dix partis qui composent la coalition de centre-gauche sur des dossiers aussi sensibles que la politique étrangère ou la réforme des retraites ?

Piero Fassino met en garde les éventuels dissidents : “Je pense que les évènements de cette semaine nous ont permis de comprendre qu’il ne faut pas renouveler cette expérience. La cohésion et la solidarité de la coalition est plus importante que les priorités, même légitimes, des partis”, souligne leader des Démocrates de gauche.

Romano Prodi avait présenté la démission de son cabinet la semaine dernière après avoir été désavoué par le Sénat sur sa politique étrangère. Deux membres de sa coalition, dont le communiste Franco Turigliatto, avaient voté contre le prolongement de la mission italienne en Afghanistan. Un geste qui a valu à ce dernier deux ans d’exclusion de son parti.

L’une des raisons de l’instabilité politique italienne : la législation en vigueur qui rend presque impossible une majorité claire au Sénat. La seule solution serait de réformer le système électoral mais pour cela aussi la coalition devra parvenir à un consensus.